#178 Baiser sous la douche !

Après que ma dentiste m’ait confirmé - vendredi soir - que mes gencives étaient guéries, il ne me manquait plus qu’à trouver un créneau de libre pendant le week-end pour pouvoir mettre cette grande nouvelle à profit. 

Les compètes ainsi que les appels d’offres s’enchaînent à l’agence, et compte tenu des arrêts maladies qui pleuvent les uns à la suite des autre, tout le monde se retrouve avec plus de travail, plus de pression et beaucoup moins de temps - y compris moi. Pour évacuer tout ça, c’est simple, je voulais baiser. 

Hier matin, un jeune homme de 19 ans avec qui j’ai échangé plusieurs fois ces dernières semaines, est revenu vers moi. Là où je pensais que nos échanges déboucheraient sur une rencontre « sérieuse », Damien s’est révélé être finalement très vite intéressé par mon entrejambe. Après deux nudes, nous décidons de nous voir pour pouvoir concrétiser notre dial. 
Je vais donc chez lui, dans son petit appartement du XVIème arrondissement.

J’arrive, il descend fumer une clope avec moi, on masque notre gêne mutuelle par des balivernes. Les quelques joints que j’avais fumé juste avant ne m’ont sans doute pas aidé à tenir une conversation très construite, mais je m’accroche malgré tout. Heureusement, lui semblait plutôt très à l’aise pour un aussi jeune garçon et n’avait pas l’air spécialement dérangé par les quelques blancs que ponctuait mon angoisse de parler à tout prix. 7 étages, deux tasses de thé et trois quart d’heure d’on-parle-en-attendant-que-l’un-ait-les-couilles-de-pécho-l’autre plus tard, il déclare devoir prendre une douche pour rejoindre sa soirée.

Au moment de passer à côté de moi, je l’attire par les fesses pour qu’il m’embrasse. Et c’est parti pour 2h de sexe assez intense : dans la salle de bain, sous la douche, par terre, sur le lit… Damien ne manque décidément pas de ressources. J’ai droit à des baisers fougueux, des pipes démentielles et un quart d’heure mythique devant le miroir. Son petit corps poilu n’a rien a envier aux armoires à glaces sur-gonflées, du beau poil, fin, clair et harmonieux jonche toute la partie avant de son corps. C’est magnifique à voir. Sa fougue et sa prise d’initiative m’entraine à lui lécher irrémédiablement les aisselles, les oreilles, les couilles, la raie et tout ce qui peut se trouver sur mon passage. 

Je ne pensais pas qu’un petit mec de 19 ans me ferait prendre un tel pied ! 
Moi qui trouve habituellement mon confort chez les hommes plus âgés. 

Damien a réussi à me faire lui envoyer un message quelques heures après notre remue-méninges… Qui sera resté sans réponse. La magie des applis. Je ne suis pas triste, j’ai passé un bon moment et c’est tout ce qui compte. Seulement, je réalise que je ne serai peut-être jamais entièrement satisfait de cette façon. Mes expériences passées m’ont confirmé deux grands schémas avec ces applis : soit tu t’enfermes direct dans une relation-cul et tu pourras rien avoir d’autre, soit tu fais durer le truc à tel point qu’à la fin, plus personne n’a envie de rien, comme ce qui s’est passé avec le deuxième Ian. 

Je ne suis pas sûr d'y trouver réellement mon compte. 
Mais en attendant, c'est la seule option que j'ai pour l'instant. 

Lucas Lopes

Blogueur depuis 2012. Lucas, 20 ans, suceur de bites et fumeur de joints. J'aime envisager mon écriture comme étant une forme de psychothérapie.

3 commentaires:

  1. coucou Lucas ^^
    Je te suis depuis peu, je t'ai découvert il n,'y a pas longtemps ^^'

    J'aimerai te poser une question, mais je ne sais pas si tu en parle dans un de tes topics ou pas, mais je préfère te la poser quand même.
    Je vais binetôt avoir mon premier rapport, et je voudrais savoir si il est nécessaire de faire un lavement ou non ? Et si oui, comment t'y prends tu ? Merci d'avance ^^

    RépondreSupprimer
  2. Salut, j'aimerais bien rencontrer des gens sympa dans ma région, je suis passif, je laisse mon Num au cas ou 0618922046

    RépondreSupprimer