#168 Addict à Grindr/Hornet

Quand t’en arrives à checker Hornet et Grindr plus de 45 fois par jour, c’est signe que quelque chose cloche. Je t’amène une nouvelle fois au plus profond de mes pensées pour découvrir d’où peut bien provenir cette addiction. 

J’ai dernièrement beaucoup réfléchi sur mon rapport aux applications de rencontres. D’après la définition de Wikipédia, l’addiction est une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s’y soustraire. Partant de ce constat, le diagnostic est plutôt simple, je suis addict aux applis. C'est grave, docteur ?

Ce qui ne devait être initialement qu’un moyen pour palier le chagrin de ma rupture est devenu ma propre prison. À peine surprenant quand on s’attarde quelques minutes sur la platitude déconcertante de mon existence. Je peux affirmer que ma vie actuelle ne se résume qu’à : 

  • Aller au travail, tous les jours. D’où le fait que ne pas avoir de vacances cette année encore m'est complètement indifférent. 
  • Voir des amis, de temps en temps. Parce que bon, faut pas déconner non plus, je suis un ermite mais qui a quand même ses limites.
  • Regarder des séries, tous les soirs. Des tonnes de séries. En une semaine, j’ai terminé Bates Motel, dévoré Stranger Things et commencé Jessica Jones grâce au super papier de Yoan
  • Checker Hornet, Grindr et Tinder, en permanence. Pour voir si j’ai un nouveau message. Je me suis même surpris à payer l’option Premium d’Hornet pour consulter les profils des mecs qui tombent sur le mien.
  • Et rencontrer les mecs de ces applis, parfois

C’est tout. 
Tu m’étonnes que le cul et que les quelques rencontres que je fais prennent une importance démesurée dans ma vie. C’est une de mes seules sources de distraction. 

L’addiction aux applications est démesurée. Je rage comme un fou devant les mecs qui ne répondent pas à mes messages, j’ai recours à des stratagèmes débiles pour attirer l’attention, je bande littéralement dès qu’un putain de beau gosse vient me parler, en sachant pertinemment que de toutes façons, ça ne mènera probablement nul part puisque je vais forcément finir par me griller un moment ou à un autre. Il faut que ça s'arrête, c'est pas sain. En ce moment, je dial avec : 
  • à un journaliste de France Inter incroyablement beau, qui me fait frétiller rien que d'en parler
  • à un couple de trentenaires très chaud, qui semble tout à fait ouvert à mes trips 
  • à un mec qui habite loin et que j’aime chauffer en lui envoyant des photos/vidéos de ma bite en action 
  • à un (autre) mec qui n’a pas l’air très entreprenant. 
  • Et à beaucoup d’autres... 
Je te parie que je ne vais rencontrer et baiser avec aucun de ces types. 
Pourquoi ? Parce que je crois que c’est juste l’intérêt que j’éveille chez eux qui me fait kiffer. 
C’est tout. C’est du narcissisme mais primitif quoi : l’Autre me reconnaît, me désire, alors jouissance. 

Sauf que la jouissance est un état certes euphorique mais cruellement éphémère. Je mets ma main à couper que dès lors que ces dials et cet article seront terminés, la sauce va redescendre. 

Pour illustrer tout ça, cette semaine, j’ai passé 1 journée entière sans recevoir un seul message. C’était l’une des premières fois que ça m’arrivait et je l’ai très mal vécu. Le soir même, je me sentais, comment dire, tellement nul que ça m’a coupée toute envie : de parler, de rigoler, de me branler. Alors que j’aime parler, rigoler et baiser, j’adore ça et je ne dis jamais non dès qu’une petite occasion se présente. Mais là, non, j’étais en colère, saoulé, blasé. Tout ce que tu veux. 

Inutile de s’appeler Freud ou Lacan pour deviner que lorsqu’une simple application iPhone arrive à te mettre dans des états pareils, il devient urgent de réagir. C'est dingue, l'influence que peut avoir la technologie sur la psyché humaine. 

Ma vie manque de relief. C’est un fait. 
J’en ai eu la preuve après la soirée de samedi dernier où une collègue fêtait ses 30 ans aux Tuileries. Ça faisait longtemps que j’avais pas fait de vraie soirée. J’ai rencontré pléthore de gens, tous âgés d’au moins 5 ans de plus que moi, j’ai dansé, été bourré - et content jusqu'à 5 jours après la soirée. 5 jours, pour une soirée. Non mais allo quoi.

Alors que faire ? Comment faire pour redynamiser sa vie ? 

Tant que je continuerai à placer sur un piédestal tous les mecs qui éveillent un grand intérêt chez moi, que ce soit des garçons d’applis ou non d’ailleurs et que je ne vivrai pas pour moi, ça ne pourra pas définitivement pas marcher. Et même si, par le plus grand des miracles, je tombe sur un mec chouette avec qui partager une rel... un truc, ben... Ça marchera sûrement 1 semaine, 1 mois grand max puis ça finira par casser. Jusqu'au suivant.
Comme je l’ai toujours dit, je crois qu'est est intéressé, séduit par Une Personne et pas par une coquille vide qui ne fait strictement rien de sa vie à part nous admirer. La plupart des garçons avec qui je ne fais que parler n’imaginent pas la place disproportionnée qu’ils prennent instantanément dans ma vie. Ça ne dure jamais longtemps, quelques jours au mieux. Mais là où ils ne voient en moi sûrement qu’un mec d’appli en plus, moi, j’essaie tout de suite de mettre tous les moyens en oeuvre pour leur plaire. Je suis un esclave, en fait. 

Je ne veux plus être un esclave. 
Je veux vivre pour moi. 
Je vais vivre pour moi. 

Lucas Lopes

Blogueur depuis 2012. Lucas, 20 ans, suceur de bites et fumeur de joints. J'aime envisager mon écriture comme étant une forme de psychothérapie.

8 commentaires:

  1. Les personnes de l'âge de mes parents allaient derrière l'église du village pour faire des rencontres, maintenant on a les appli de rencontres, les temps n'ont pas changés, juste évolués. Pour trouver une personne intéressante il faut souvent en passer par là, on écume on écume... Après c'est une solution comme une autre, certain diront de s'inscrire dans un club ou de sortir avec ses potes et leurs potes pour trouver quelqu'un, si il y avait un moyen plus simple pour se sentir aimé et aimé en retour ce serait génial et j'en serais le premier à aimer connaitre le secret mais bon au moins tu ne reste pas le cul vissé sur ta chaise à regarder la tapisserie, tu cherches le contact même si ce n'est que quelque chose d'éphémère et qui te fais sentir en vie l'espace d'un moment

    Fait peut etre une pause au niveau des appli de rencontres pendant une semaine ou deux pour voir, ça fait toujours du bien de sortir du circuit un peu. Mais avant, envoie moi les photos de ta queue histoire que ça ne soit pas perdu ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vivre avec son temps, c'est sûr.

      Mais à partir du moment où ça devient compulsif, il me semble urgent de s'interroger sur le rapport qu'on a vis à vis de ces applis...

      Supprimer
  2. C'est assez drôle, j'ai l'impression de me retrouver dans ce que tu dis, ces derniers temps je regarde ce genre d'apps toutes les 5minutes, comme par besoin de sentir de plaire à d'autres personnes, alors que ne ne cherche rien de particulier. Et pareil pour ce qui est des sites de rencontres ou de cam sur internet, je sais pas si c'est un manque de confiance ou d'affection mais c'est vrai qu'avec du recul c'est une addiction

    RépondreSupprimer
  3. Salut Lucas,

    Il faut vivre avec son temps, t'es de la génération réseaux sociaux, appli, difficile pour toi de faire autrement non? Maintenant Grindr et Hornet c'est vraiment utile pour assouvir notre libido et parfois je suis surpris de voir certains mettre dans leur profil qu'ils ne recherchent pas de plan, juste de nouveaux amis et pourquoi pas une rencontre pour la vie! Ils ne se sont pas trompés d'endroit? Peut être que ça marche aussi sur ces applis en ayant un profil moins hot.

    En tout cas t'as l'air d'avoir besoin de tomber amoureux, et c'est certainement un manque affectif comme le dit cyprien26 (c'est d'ailleurs aussi mon cas comme beaucoup d'autres). T'es quelqu'un qui réfléchis beaucoup et parfois t'as besoin peut-être de chose plus profonde que de plan cul. Mais t'es encore trop jeune pour vouloir t'engager, ce qui me semble bien normal.

    Laisse toi donc du temps pour ça. Parfois on se fixe des objectifs à atteindre dans sa vie en évaluant mal le nombre d'année réelle qu'il faut pour les atteindre. Et profites en attendant. Le hasard permettra de belles rencontres.....

    Franck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne serai pas aussi tranché dans mes avis. Je n'en veux pas aux personnes qui ne cherchent pas de plans sur ces applis. Bien sûr, des fois ça contrarie mes petites affaires mais au-delà de ça, chacun est libre d'aller sur ces applis et d'y trouver ce que bon lui semble.

      Oui, je suis incapable de me projeter seul et pourtant il le faut bien. C'est tout un travail que j'essaie de faire sur moi même. C'est d'autant plus une chose que je vais essayer de régler en me laissant porter vers d'autres choses, élargir mes horizons...

      Merci pour ton mot en tout cas :)

      Supprimer
  4. Salut Lucas, je suis tombée sur ton blog hier en faisant une cherche sur google. J'ai atterri sur l'article #38 Ensemble ou pas ensemble ! Qui répondais très bien à ma recherche puisqu'en ce moment je me questionne à propos d'un mec. Au fait je suis une femme de 22 ans et j'ai moi même recours à ce genre d'applis (tinder plus précisément) je pense qu'on nous a vendu ce système d'applis comme un lieu où se font des rencontres éphémères, en tout cas moi je pensais que c'était que pour le cul. Ce que je cherche plus ou moins, donc pour moi mon objectif était de baiser clairement. Je m'y suis inscrite après une rupture, ce qui me semblait parfait pour rebondir mais attention le premier mec que je rencontre m'a menti sur son âge, il a parlé de nos ébats à ses amis (réactions en chaîne cela entretiens ma réputation de fille facile), je suis sans arrêt déçue par cette appli mais j'y retourne tout de même tous les jours. Comme toi j'envoie des photos hot à certains, je parle bien avec un ou deux, mais les rencontres IRL se font rares. Je suis pourtant une bombe ce qui laisse penser à certains que je suis une fake mais rien ne se passe comme je le veux. J'ai l'impression que c'est juste une surface et que cela suffit aux gens, mais pour les personnes comme toi et moi, cela nous frustres car nous avons tant d'attentes, comme toi je suis toute émoustillée dès qu'un beau gosse me match, mais c'est toujours moi qui fais le premier pas. Bon ok on est plus au 18e les femmes de maintenant peuvent se permettre d'être entreprenantes, mais c'est sans cesse... Je ne sais pas si c'est ton cas ? Désolée pour ce long pavé mais c'est un très bon sujet encore une fois je sens que l'on m'a menti sur cette appli et comme dit au dessus, je pense qu'on est en quête de quelque chose de plus profond, on veut juste vibrer. xoxo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Djoulia,

      Quelle surprise d'apprendre que des femmes viennent également lire mes petites aventures ! C'est intéressant et franchement plaisant à savoir. Tout d'abord, merci beaucoup d'avoir pris le temps d'écrire un aussi long message et shame on me d'y répondre aussi tardivement. Il se passe pas mal de choses en ce moment...

      Je comprends parfaitement ce que tu veux dire. On est dans une société de consommation à tous les niveaux. Y compris celui des rapports humains.

      J'utilise moi-même les applications comme un baisodrome, car je me suis souvent fait niquer à espérer avoir une quelconque histoire sérieuse avec un mec rencontré par ce biais. Après, on dira tous et toujours que tout est possible et c'est vrai. Mais ceux à qui ça arrive l'attende rarement. J'entends par là, que les choses sont sensées nous tomber dessus. Tout simplement.

      Je fais moi-même également souvent le premier pas sur ces applications car manque de chance pour moi, les garçons qui me plaisent sont toujours ceux qui aiment qu'on vienne les prendre par la main pour faire les choses (c'est plutôt difficile pour moi car je suis de nature à moi aussi me laisser entraîner) ou bien, des manipulateurs/pervers-narcissiques. Alors, tu vois, c'est compliqué d'établir un rapport sain via ces applications quand t'es déjà dans un rapport inégal sur les applis : le motivé vs. celui qui se laisse glisser.

      Ce que je veux dire, c'est qu'il y en aura toujours un plus déterminé que l'autre.
      Et moi, ce clivage me gêne quand il s'agit de développer mes relations.

      Alors je préfère m'en tenir aux histoires de cul, c'est clair, net, sans sous-texte.
      Je ne sais pas si j'ai répondu à ta question ?

      A plus ;)

      Supprimer