#108 Je pense que je voudrais le revoir

J'ai l'impression de revivre exactement le même été que celui de l'année dernière. Je m'ennuie. Je m'ennuie alors quitte à m'ennuyer autant en profiter pour me socialiser un petit peu, du coup retour sur Hornet, de façon plus ou moins intensive, et on attend. C'est, pour le moment, tout ce que j'ai trouvé pour éviter de sombrer. Je sais que la recherche d'un emploi étudiant s'impose de plus en plus car avoir un job me permettrait de faire passer le temps de façon productive, ce qui n'est pas négligeable, mais je suis pour l'instant trop déprimé pour m'y mettre sérieusement. 

Bref, aujourd'hui je reviens avec un peu de nouveauté, un peu de fraicheur. J'ai rencontré un mec, et oui, encore un. Il s'appelle Marc et a 21 ans. En deux mots mots, histoire que vous puissiez suivre, on se parle depuis environ 2 semaines (n'étant connecté que le soir, ça représente pas autant que ça à la final), il fait de la musique et voudrait y consacrer sa vie mais est contraint de revêtir la parure de Barman pour pouvoir vivre en étant financièrement serein. 

Ce matin, comme tous les matins depuis quelques semaines, je me suis réveillé en étant totalement démotivé, envie de rien. L'organisation était des plus bancales, je devais le retrouver loin, trop loin, j'attendais qu'une chose, qu'il m'annonce qu'il avait un empêchement. On décide finalement de se retrouver à Opéra pour aller boire un verre. Juste avant de partir, il me prévient : 

" - Bon, je roule un pet et j'y vais ! "

Je ne savais pas du tout qu'il fumait. Amusé de l'apprendre, j'en roule un également. J'arrive le premier, alors que j'avais déjà quelques minutes de retard puis il arrive. Ayant deux joints à fumer, on abandonne bien vite l'idée du verre et optons pour un endroit ouvert plutôt sympa, on décide d'aller finalement à Bercy. 

Une fois le trajet et les petits blancs des premiers instants passés, on s'installe sur la pelouse. On fume, et on parle. On parle. On parle. Il m'a très vite mit à l'aise, ce qui fait que je me sentais vraiment très bien en sa compagnie. Je ne me suis pas ennuyé, il n'y avait rien de bizarre dans cette rencontre, pour une fois, le temps est passé à une vitesse presque incroyable. Il est très mignon, partage certaines convictions similaires aux miennes mais possède, par contre, un avis parfois un peu trop tranché sur les choses. C'est un anti-conformiste de base, j'ai rien contre ça, au contraire je trouve ça amusant, tant que ça vire pas à l'obsession hipster, moi ça me va. 

Très mignon, mais ça je l'ai déjà dit. Aux airs très sages, il est complètement hors-milieu, il a son groupe de potes (dont certains ignorent qu'il est bi) et ça lui va très bien, puis il est en banlieue éloignée alors forcément ça limite l'open bar. 

J'ai passé un très bon moment. J'ai fait l'effort d'envoyer le "premier message d'après-rencontre" parce-que j'en ai marre d'avoir une fierté de merde et d'attendre des messages qui ne viennent jamais, et de, si ça se trouve, passer à côté de personnes intéressantes. Alors je lui en ai envoyé un, lui disant que j'avais passé un bon moment. Simple, formel. 

Depuis, on se parle normalement. Je ne sais pas si nous allons être amené à nous revoir, mais j'aimerais bien moi, je pense, le revoir. Pour une fois que je ne ressors pas déçu d'une rencontre, je pensais avoir fait le tour mais comme quoi... Heureusement que je ne me suis pas écouté ce matin. C'était une bonne journée. 

Lucas Lopes

Blogueur depuis 2012. Lucas, 20 ans, suceur de bites et fumeur de joints. J'aime envisager mon écriture comme étant une forme de psychothérapie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire